Phong Nha et Hué

Phong Nha – Ke Bang National Park, « oh la gadoue, la gadoue, la gadoue »

C’est après notre bus de nuit partant de Ninh Binh que nous arrivons à Son Trach, la ville étape pour les visiteurs du parc national de Phong Nha. Ce parc national, reconnu au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2003, est connu pour habiter de nombreuses grottes (dont la plus grande du monde!) et comme vous pouvez vous en douter, c’est pour ça que nous nous y sommes arrêtés !

Cela sera une étape rapide pour nous, moins de 24h car après être arrivés le 9 mai à 5h du matin nous repartons le 10 mai à 4h30. Mais nous avons beaucoup apprécié ce que nous y avons vu (mon seul point négatif est le prix des attractions/visites qu’on a trouvé exorbitant même si c’était très impressionnant).

Nous avons donc loué un scooter pour visiter les alentours, la campagne est très verte et très dense (comme un peu partout au Vietnam nous avons l’impression), c’est toujours aussi beau et nous roulons à une vitesse d’environ 4 arrêts photos/min 😉

IMG_8442

Nous commençons par la « Paradise Cave » qui est très impressionnante. Nous ne pouvons visiter que les premiers kilomètres à l’intérieur de la grotte mais celle-ci s’étend sur… 31 km! En plus de ça, l’espace à l’intérieur est gigantesque (un espace qui pourrait apparemment contenir une cathédrale), et les stalactites et stalagmites sortent de partout! Cette cavité a seulement été découverte en 2005(et ouverte au public depuis 2011), on a pas su dans quelles conditions mais ça doit être quelque chose de « tomber » par hasard sur une grotte comme celle-ci!!

La seconde grotte, appelée « Dark Cave », était un peu plus touristique, avec quelques attractions: tyrolienne au dessus de la rivière, canoë, marche avec les lampes frontales dans la grotte, et baignade dans de la boue! C’était la partie la plus chouette: complètement immergés dans la boue, juste éclairés de nos frontales! Et une découverte: et bien clairement on flotte bien dans la boue 🙂

DCIM100GOPROGOPR0263.

La grande expérience vécue à Son Trach fût aussi le passage au « Pub with Cold Beer ». En plus d’offrir des bières fraîches (pour les non-bilingues ;)), ce restaurant/bouiboui à la particularité de te laisser choisir et tuer le poulet que tu souhaites manger. Je me la suis jouée petite nature et j’ai juste regarder Vincent attraper le poulet, je suis partie quand ça passait aux choses sérieuses. ça a été une… expérience (surtout quand Vincent s’est retrouvé livré à lui-même avec le poulet dans une main et une machette dans l’autre – il est encore traumatisé par la découverte que le corps d’une poule bouge encore longtemps après avoir été décapité…). Ca lui aurait presque coupé l’appétit (mais pas trop quand même, ça reste Vincent).
Par contre il ne faut pas être pressé car après ça il faut attendre environ 1h/1h30 le temps que le poulet soit prêt à être mangé, mais c’était très bon!

Hué, cité impériale

Le lendemain nous descendons donc un peu plus au sud et arrivons à Hué et dès le début on s’y sent bien. On retrouve les vietnamiens accueillant des débuts du voyage ! Car oui on vous en a pas encore parlé mais on oscille un jour sur deux entre : « les vietnamiens sont trop sympa » et « mais qu’est-ce qu’ils nous prennent pour des cons ». Nous avons donc essayé de sortir une théorie que nous allons tenter de breveter dans notre dernière semaine au Vietnam: les vietnamiens sont très sympas, souriants et accueillants tant qu’il ne sont pas trop liés au tourisme. Par exemple, dès que nous sommes en scooter ou en vélo et que l’on passe dans un village ou dans un quartier tout le monde nous fait coucou et nous sourit, les enfants nous lancent des « hello », quand on mange dans un restau local dans la rue, nos voisins de table essayent systématiquement de nous expliquer comment manger le plat que nous venons de prendre, etc. et l’on sent que c’est sincère. Par contre, on commence à pas mal connaître les chauffeurs de bus et vendeurs de bouteilles d’eau(un type de vietnamien très spécifique 😉 et ceux là ne sont pas toujours du même genre! (voilà c’était la parenthèse « le ressenti du jour »).

Hué fût la capitale du Vietnam en 1802 lors du fondement de la dynastie N’Guyen. La ville de Hué est située sur le bord de la rivière parfumée et dispose encore de quelques vestiges des années passées (pagodes, tombes, etc). L’attrait de la ville est principalement sa citadelle. A l’intérieur de la citadelle, on retrouve une autre citadelle, appelée Citadelle Impériale, dédiée à l’empereur vous l’aurez compris. Elle a été très fortement touchée et détruite par les bombardements français et américains et seulement 20 des 148 bâtiments d’origine sont encore présents. Les reconstructions se font peu à peu sur le site. Nous admirons le site pendant 4h puis repartons sur nos vélos pour voir des pagodes aux alentours de la ville.IMG_8860

Le lendemain matin nous nous levons tôt pour louer un scooter et profiter de la plage située à 15km de Hué. Nous avions lu un article sur un blog comme quoi il était facile d’y aller depuis Hué. Et effectivement, c’est rapide et nous trouvons un morceau de plage où nous sommes totalement seuls (à part quelques bateaux de pécheurs). Nous y restons 2 heures, le temps de barboter dans l’eau plutôt chaude et relativement transparente…Petite étape reposante !

Il est ensuite le temps de prendre le bus pour Hoi An 🙂

A bientôt !

———–

Logement:

Son Trach: Easy Tiger, (8 USD) dortoir avec 4 lits

Hue: Grace Hotel, (10 USD) chambre double et petit-dej inclu

Laisser un commentaire